Tu peux décider toi-même ce que tu veux faire de tes données Bluetooth Low Energy (BLE). Nous sommes convaincus que les données de contact anonymes, en particulier en combinaison avec d’autres données démographiques ou de consommation, peuvent être très utiles pour comprendre et combattre la pandémie. C’est pourquoi les instituts de recherche peuvent demander ces données sur la place de marché des données personnelles (PDM). Tu auras alors la possibilité de partager tes données avec ton consentement explicite. Les données sont toujours anonymes et ne permettent donc aucune conclusion sur ta personne.