Phare

Les balises Bluetooth Low Energy (BLE) ne sont pas nouvelles. Depuis 2013, cette norme est utilisée dans de nombreux appareils électroniques. C’est surtout avec l’émergence des applications de traçage visant à lutter contre le SRAS-CoV-2 que cette technologie a attiré beaucoup d’attention.

Les balises BLE sont comparables aux petits phares qui peuvent envoyer des signaux aux appareils situés à proximité, tels que les smartphones. Les balises en tant que telles ne reçoivent pas de signaux et ne collectent pas de données. Ces tâches sont effectuées par des applications, par exemple des applications météo gratuites ou des applications de détaillants que tu as installées sur ton smartphone. Lorsqu’une application a détecté un tel signal, elle renvoie des informations au serveur de la société qui a placé cette balise BLE. En combinaison avec d’autres données sur toi, les annonceurs arrivent à créer un profil complet. Qui tu es, où tu es et ce que tu achètes. Cela permet aux entreprises de te montrer des publicités ciblées. Cette pratique est aussi appelée « reciblage ». Cet article du New York Times décrit le fonctionnement et l’utilisation des balises BLE.

Contrairement à d’autres services de localisation tels que le GPS ou les antennes de téléphonie mobile, les balises BLE se caractérisent par leur détermination extrêmement précise de la position. En raison de leur faible consommation d’énergie et de leur fonctionnement fiable à l’intérieur des bâtiments, elles sont particulièrement populaires dans le monde de l’Internet des objets.

Ainsi, en fréquentant des magasins, cinémas, centres de manifestations, hôtels et en utilisant les transports publics, tu bouges dans un immense « beacosystème », révélant une multitude d’informations sur toi. Et la plupart du temps cela se passe à ton insu et sans ton accord. Les balises peuvent également être utilisées pour déterminer ta position précise sans avoir recours au GPS. Pour savoir quelles applications le font, vérifie tes paramètres de confidentialité sous « Services de localisation ». Il vaut la peine de limiter le partage aux applications où il est manifestement nécessaire.

Les géants de la technologie comme Google et Apple sont également très impliqués dans ce jeu. Outre l’utilisation de leur propre système de surveillance des balises via iOS et Android, ils permettent depuis des années aux entreprises d’équiper les applications proposées dans leurs App Stores de certaines fonctions de surveillance basées sur Bluetooth.