Graphe interactive des contacts BLE sur BitsaboutMe

Comment une application qui compte des contacts contribue à la prévention de Covid-19

Les experts s’accordent à dire que les applications de traçage officielles peuvent apporter une contribution importante au suivi des contacts et donc à l’endiguement de la pandémie. Cependant, lorsqu’une application de traçage officielle sonne l’alarme, il pourrait déjà être trop tard. Toutefois, pour des raisons de protection des données, les informations recueillies ne peuvent être consultées par l’utilisateur ou l’utilisatrice et ne peuvent être utilisées ultérieurement.

L’application BitsaboutMe qui compte des contacts t’aide à adapter préventivement ton propre comportement. Elle t’offre une transparence totale sur le type et le nombre de contacts quotidiens. De plus, elle répond aux normes les plus élevées en matière de protection des données. Ainsi, cela montre également que la protection et l’utilisation des données ne sont pas un jeu à somme nulle.

Application BitsaboutMe qui compte des contacts
La carte thérmique indique les zones où le nombre de rencontres est particulièrement élevé

La protection de la vie privée et le contrôle de ses propres données est le principe de base de BitsaboutMe (“MyData”). Ce dernier est maintenant appliqué de manière cohérente au traçage de contacts. Les données collectées sont stockées de manière décentralisée et ne sont accessibles qu’à l’utilisateur ou l’utilisatrice lui-même. Sur une base purement volontaire, il est même possible de les mettre à disposition de manière anonyme, par exemple aux autorités sanitaires ou pour des fins de recherche. Ce type de données présente un grand intérêt social. Les citoyens et citoyennes peuvent ainsi apporter une contribution précieuse à la lutte contre la pandémie grâce à des dons volontaires de données ciblés.

L’application BitsaboutMe ne remplace pas les applications de traçage officielles des autorités sanitaires. La notification au cas d’une infection et l’avertissement sur les contacts à risque sont réservés uniquement à ces applications.

Les deux applications utilisent la technologie Bluetooth LE et la norme récemment définie par Google et Apple pour le traçage de contacts afin d’échanger des signaux Bluetooth anonymes entre téléphones portables.

La transparence sur ses propres contacts aide à se comporter de manière responsable. Pour cela, BitsaboutMe affiche le nombre de rencontres par rapport à la moyenne de tous les utilisateurs. Toute personne qui se situe régulièrement bien au-dessus de la moyenne peut ainsi adapter son comportement de manière efficace.

Graphe des contacts par rapport à la moyenne quotidienne
Graphe des contacts par rapport à la moyenne quotidienne

BitsaboutMe enregistre non seulement les signaux des applications de traçage officielles, mais aussi tous les signaux Bluetooth émis par les téléphones portables et par d’autres appareils. L’utilisateur ou l’utilisatrice peut alors voir les deux valeurs, indépendamment du démarrage et de l’acceptation des applications de traçage officielles.

Stats des contacts pour la prévention de COVID-19
Taux de contact dans différentes situations pendant une journée

Cependant, il ne faut pas se bercer d’illusions. Chaque mesure de contact via Bluetooth n’est toujours qu’une approximation du risque réel d’infection. Les mesures de distance sont sujettes à une imprécision de plusieurs mètres. En outre, il n’est pas reconnu si l’autre personne a été séparée, p.ex., par une vitre en plexiglas. Au contraire, les éternuements des personnes côtoyées ne peuvent pas être enregistrés du tout.

Cette technologie n’est alors certainement pas un remède miracle. C’est plutôt un complément important au traçage de contacts et peut également fournir des informations pertinentes pour un comportement responsable.

Les données de contact ne sont qu’un exemple de l’importance croissante de l’autodétermination numérique, car les données personnelles précieuses doivent être contrôlées par les utilisateurs et utilisatrices eux-mêmes afin d’optimiser à la fois la vie privée et l’utilisation des données.